Traduction pour les yeux aveugles ou malvoyants

Traduction pour les yeux aveugles ou malvoyantsGand, Isabelle Bambust - La réception des documents judiciaires (d'autres pays) et l'apparition d'une langue (étrangère) appeler les bonnes questions. Il ne est pas toujours clair quelle langue les citoyens ont des droits, et se il peut toujours sur une traduction d'un document ou l'assistance d'un interprète compter. Je défends l'utilisation la plus large possible d'une langue comprise par le public, tant en matière civile et pénale.
La personne aveugle ou ayant une déficience visuelle obtient dans ma recherche sur la protection de la langue une attention particulière. Pour cette catégorie de sujets de droit privé, il est important d'abord de déterminer les droits linguistiques, avant de procéder à une protection spéciale par rapport à leur cécité ou une déficience visuelle. Par exemple, cela n'a aucun sens pour signifier un acte aveugle germano-néerlandaise avec une transcription (allemand) en braille. Mais est-ce catégorie particulière de personnes une protection vraiment extra?



Une source évidente est la Convention du 13 Décembre 2006 concernant les droits des personnes handicapées. Tous les pays de l'Union européenne ont signé la Convention. Seule la Finlande, l'Irlande et les Pays-Bas ne ont pas encore ratifié le texte. Le traité vise à "la pleine jouissance par les personnes handicapées de tous les droits de l'homme et des libertés fondamentales sur un pied d'égalité [...] promouvoir, protéger et assurer, mais aussi le respect de leur dignité intrinsèque [...] à promouvoir" (article 1 ).

Dans cet article 1, les personnes ayant un handicap est défini comme "personnes ayant des déficiences physiques, mentales, intellectuelles ou sensorielles à long terme qui peuvent les entraver l'interaction avec diverses barrières, effectivement, pleinement et sur un pied d'égalité avec les autres, de participer à la société." la personne aveugle ou ayant une déficience visuelle ainsi nommé en référence à sa déficience sensorielle.

Article 2 de la présente Convention, le terme "communication" "langues, l'affichage de texte, le braille, la communication tactile, les gros caractères, les supports multimédias accessibles ainsi que écrite, audio, langage clair, la narration, améliorée et d'autres modes, moyens et formes pour la communication, y compris des informations accessibles et technologies de communication. "Cette Convention reconnaît également en braille et en gros caractères.


Powered by CrossLang

Auteur: Isabelle Bambust

Traduction automatique: Systran

Post-édition: Cet article n'a pas encore été finalisé.

Langue source: Nederlands (nl)


Informations supplémentaires